histoiredelafrique


Aller au contenu

Menu principal:


L'Egypte au Moyen-Age

Egypte

L'Egypte antique des Ptolémée s'est achevée tragiquement par le suicide de la Reine Cléopâtre VII et par l'assassinat de son fils Ptolémée XVI (XV) Césarion. La famille royale est en fuite, la noblesse égyptienne décimée s'est réfugiée dans la cour royale de Maurétanie. Là, va vivre durant une dizaine d'années encore la dynastie des Lagides.

L'impériale Rome s'installe en Egypte considérée par beaucoup comme le grenier à blé de l'Afrique. Partie intégrante de l'Empire Romain d'Orient, Alexandrie dispute le rôle de première ville à Byzance. Mais en 639, la vague des guerriers musulmans pénètre dans le pays. Les différents califats qui vont s'y succéder (Omeyades, Abbassides ou Fatimides) prôneront une certaine tolérance religieuse à l'ombre des pyramides séculaires. Le clergé copte et orthodoxe va côtoyer les cadis et autres muezzins de la religion Mahométane.
En 1055, cette tolérance est mise à mal par les invasions turques et la perte de Jérusalem en 1099 au profit des premiers croisés va forcer les clergés coptes à se réfugier dans les montagnes, les orthodoxes sur Jérusalem ou Constantinople. L'Egypte reste un royaume indépendant que se disputent dans le sang nombres de petits sultans locaux trop divisés pour tenter de reconquérir la ville sainte d'Al Qods (Jérusalem).

Il faut attendre 1171 pour que le Vizir Salah Al Din (Saladin) Yusuf Ibn Ayyub s'empare complètement du pays. Né en 1138 à Takrit, fils d'un modeste soldat kurde, Saladin a su gravir les échelons sociaux de la monarchie fatimide et acquérir une aura suffisante pour mettre fin à l'anarchie qui règne dans le monde musulman. Son Empire s'étendra de l'Egypte à la Syrie actuelle. Unifiant les sultans prospérant autour de la mer méditerranée, Saladin va pousser le luxe de reprendre Jérusalem en 1187 accélérant ainsi le déclin des royaumes croisés qui malgré tout voient en ce guerrier hérétique, un superbe seigneur chevaleresque digne des temps moyenâgeux. Mais à sa mort (à Damas) en 1193, son empire ne va pas lui survivre. L'Egypte connaît de nouveau les luttes intestines entre les différents héritiers de Saladin qui se sont partagés l'Empire. L'Egypte a échu à son fils Al Malik Al Aziz puis à sa mort en 1198, son frère Al Malik Al Afdal et la Syrie au frère de Saladin, Al Adil. Il ne faut pas longtemps avant que le neveu et l'oncle entre en guerre l'un contre l'autre. Le Sultan de Syrie défait son neveu en 1200 et donne l'Egypte à son fils Al Kamil.
Cette guerre familiale a considérablement affaibli l'Empire des Ayyubides. Les Croisés en profitent pour reprendre la Syrie en 1218 et l'occuper pleinement durant deux ans. Al Kamil résiste à toutes les tentatives d'invasions des croisés jusqu'à sa mort en 1238. Son fils et successeur Al Adil II n'aura pas le temps de régner. Son frère As Saleh le dépossède de ses droits quelques mois plus tard grâce à un coup d'état mené avec succès par sa garde personnelles composées d'esclaves turcs, casernés dans l'île de Roda (les bahrites littéralement " soldats du fleuve ").
La septième croisade est menée par le Roi de France Louis IX. En 1249, il débarque à Damiette avec l'intention avouée de s'emparer de l'Egypte et reconquérir Jérusalem. Une épidémie de peste et un mauvais ravitaillement met à mal l'armée des croisés qui se retirent progressivement du pays en 1250 malgré la prise de la ville de Damiette. Prisonnier des Bahrites que les croisés appellent facilement les mamelouks, Louis IX ne survivra pas longtemps à la peste. Cette victoire sur ce Roi chrétien galvanise la volonté des mamelouks de se débarrasser des Ayyubides une fois pour toute. L'Egypte va connaître une révolution de palais qui va changer son destin.

L'épouse d'As Saleh, Chagaret, cache la mort de son mari à l'armée en attendant le retour de son fils héritier Touranshah. Mais impopulaire, le Prince est assassiné le 2 Mai 1250. Chagaret s'empresse d'épouser le nouvel occupant du Palais du Caire avant de … le faire assassiner le 12 Avril 1257 par vengeance. Les Mamelouks se ruent au Palais le 28 Avril, la Sultane Chagaret est à son tour la victime d'un meurtre, battue à mort. L'Egypte va être désormais dirigées par des mamelouks aux origines diverses (comme en 1296 où un allemand, ex soldat de l'Ordre Teutonique, converti à l'Islam accède au trône en éliminant son concurrent d'origine turque). Désormais tous les postes importants seront, selon la terminologie des Mamelouks, réservés à des hommes nés esclaves dont les origines seront majoritairement turcophones. Eduqué religieusement et militairement, le mamelouk est formé sur une discipline stricte, commerce l'épice avec les occidentaux et affectionnent souvent les hippodromes, lieu de toutes les réunions.

L'Egypte sombre dans un semi état d'anarchie permanente entre victoires (prise du Royaume croisé de St Jean d'Acre en 1291, conquête de l'Arménie en 1293) et défaites (invasion chypriote en 1365). En 1382, on change de dynastie (les Burji) de nouveau mais l'origine mamelouke reste la même. L'Egypte va bientôt se trouver au carrefour des luttes familiales entre les Princes Ottomans qui ont mis fin à l'Empire Byzantin en 1453. Il faudra attendre 1517 pour que les turques mettent définitivement fin à cette indépendance et incorpore l'Egypte à son empire. Les Sultans deviennent de simples fonctionnaires de l'Empire, les Egyptiens des sujets turcomans.

ACCUEIL | Ouganda | Côte d'Ivoire | Ethiopie | Rwanda | Burundi | Madagascar | Ghana | Bénin | Angola | Tanzanie (Zanzibar) | Centrafrique | Afrique du Sud | Lesotho | Libye | Swaziland | Egypte | Tunisie | CAMEROUN | Kenya | Mali | Maroc | Plan du site


Ce site ne soutient aucun mouvement politique quelque soit sa nature et n'a qu'un but historique, merci de votre compréhension | draken291@hotmail.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu